Passer au contenu

Après avoir bouclé son financement participatif, NOTUS lance la construction de sa première centrale solaire en France

Le 14 septembre, la construction du parc solaire de 15,58 mégawatts près de Baraize, dans le département de l'Indre, a officiellement commencé.

NOTUS avait offert une possibilité de participation exclusive aux citoyens de la région, en organisant un financement supplémentaire de 1,1 million d'euros par le biais de la plateforme lendosphere.com. 

"Ce parc solaire est un excellent exemple de collaboration réussie au niveau local. Elle est le résultat de l'engagement des acteurs locaux et de toute notre équipe", explique Heinrich Lieser, Président de Notus Energy France. Ce faisant, le modèle de financement participatif a donné aux habitants du département la possibilité de s'impliquer dans la protection du climat et la transition vers l'énergie solaire. "Le fait que 1,1 million d'euros aient été récoltés ici montre à quel point la transition énergétique peut aussi être attrayante pour les populations locales", a poursuivi M. Lieser. 

L'offre de crowdfunding s'adressait exclusivement aux habitants du site de l'Indre et aux citoyens des départements voisins du Cher, de la Creuse, de la Haute-Vienne, de l'Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher et de la Vienne.

Une centrale photovoltaïque alimentera plus de 4 000 ménages

Les travaux de terrassement ont maintenant commencé. Ensuite, la clôture sera érigée autour du site et la sous-structure commencera à être mise en place. L'installation des modules PV est prévue pour la fin de l'année, parallèlement à la connexion au réseau. Pour les 40 000 modules solaires, NOTUS a choisi Jinko Solar, l'un des plus grands fabricants de panneaux solaires au monde.

La mise en service est prévue pour le printemps 2021.

Les modules photovoltaïques occupent une surface de plus de 20 hectares et devraient produire 18 gigawattheures (GWh) d'électricité verte par an. Cela correspond aux besoins en électricité d'environ 4 000 ménages français. 


 

Image